Ressources Strateco | Propriétés du projet Matoush

 

Le projet Matoush

Propriété Matoush

Propriété Eclat

Propriété Matoush Extension

Propriété Pacific Bay-Matoush

Mises en garde



LE PROJET MATOUSH

 

Le projet Matoush est situé dans la région des monts Otish dans le Nord du Québec, à environ 275 kilomètres au nord de Chibougamau et 210 km au nord-est de la communauté crie de Mistissini. Il est constitué des propriétés Matoush, Matoush Extension et Eclat, sur lesquelles la Société détient un intérêt de 100 %, en plus de la propriété Pacific Bay-Matoush, sur laquelle la Société a un intérêt indivis de 60 %.

 

Le projet Matoush couvre présentement 590 titres miniers pour une superficie totale de 31 195 hectares (312 km2). Le projet est accessible par voie aérienne, et en hiver par la route d’hiver Eastmain qui passe à environ 7 kilomètres à l’ouest du projet. La route d’hiver a été mise à niveau sur une distance de 142 kilomètres pour permettre l’accès au campement et le transport de l’équipement et du carburant requis. Les travailleurs et les consultants sur place profitent d’un campement tout équipé pouvant héberger 50 personnes, complété en 2007.

 

L’indice Matoush a été découvert en 1980 par la compagnie Uranerz Exploration and Mining Ltd (Uranerz) et les travaux ont continué jusqu’en 1984. Des travaux intensifs ont été conduits dans le secteur de la zone AM-15 comprenant des relevés magnétiques aériens, de type EM et radiométriques, quadrillage du terrain, échantillonnage, étude géophysique du sol et un total de 23 forages d’exploration. À cette époque, la structure Matoush avait été définie par géophysique sur 3 900 mètres de long et testée avec plus de 17 forages sur une longueur de plus de 900 mètres. Un forage, le AM-15, a intersecté une minéralisation significative de 0,95 % de U3O8 sur 16 mètres, mais le projet a été abandonné en 1985 vraisemblablement en raison de la faiblesse du prix de l’uranium.

 

À la suite de la découverte en 2002 des kimberlites sur le projet Renard, situé 70 km au nord de Matoush, par la coentreprise Asthon Diamonds/Soquem, la partie ouest du Bassin des Otish a connu une ruée de jalonnage sans précédent, et ce qui est maintenant la propriété Matoush, a été acquis par Ditem Exploration inc. (Ditem). La compagnie Ditem a effectué un levé aéroporté magnétique sur une large zone et a récupéré des échantillons de till pour une analyse des minéraux lourds. Apparemment, aucune cible de kimberlite n’a été définie sur la propriété Matoush et aucun forage n’a été réalisé par Ditem. Ditem a signé un accord d'option sur la propriété avec Strateco en mai 2005.

 

Strateco a commencé les travaux d’exploration sur la propriété Matoush au début de l’année 2006. La propriété Matoush constitue actuellement le principal point d’intérêt du projet Matoush.

Menu principal


PROPRIÉTÉ MATOUSH

Localisation et accès

 

La propriété Matoush est située à environ 275 km au nord de Chibougamau, dans la région des monts Otish au Québec, Canada (carte des propriétés). La propriété est accessible par voie aérienne en tout temps et pendant l’hiver par la route d’hiver Eastmain, qui passe à environ sept kilomètres à l’ouest de la propriété. Strateco a construit une piste d’atterrissage de 1,3 km sur le site qui est désormais utilisée pour le transport de la main-d’œuvre ainsi que pour l’équipement nécessaire à l’avancement du projet. Le vol inaugural a eu lieu le 15 octobre 2010.

Menu principal

Titres miniers

 

La propriété est constituée de 25 titres miniers couvrant une superficie de 1 328,46 hectares. La Société détient un intérêt de 100 % dans cette propriété pour l’uranium qui représente actuellement le principal point d’intérêt du projet Matoush.

 

En vertu d’une lettre d’entente datée du 12 mai 2005, la Société pouvait acquérir un intérêt de 51 % auprès de Ditem Explorations Inc. (« Ditem »), qui détenait alors un intérêt de 100 % dans la propriété Matoush, en contrepartie de paiements totalisant 125 000 $ sur deux ans, incluant 5 000 $ à la signature de l’entente; de travaux d’exploration totalisant 750 000 $ sur trois ans, incluant 200 000 $ au cours de la première année; et de l’émission de 600 000 actions ordinaires de la Société sur une période de deux ans. Le projet du « Beaver Lake Area », situé environ 20 kilomètres plus à l’ouest, était aussi couvert par cette entente initiale.

 

Une nouvelle lettre d’entente a été signée avec Ditem le 21 février 2006, octroyant à la Société un intérêt de 100 % dans la propriété Matoush selon les conditions suivantes : la Société a payé 10 000 $ à la signature de la lettre d’entente, et dans les cinq jours suivant l’approbation de la transaction par les autorités réglementaires, la Société a payé à Ditem 140 000 $ et émis à Ditem 400 000 actions ordinaires. Les actions étaient assujetties à une période de détention minimale de quatre mois plus un jour. Ditem conserve une redevance de 2 % NSR, telle que définie par les normes de l’industrie. Les titres miniers dans le « Beaver Lake Area » n’ont pas été renouvelés par la Société suite à l’acquisition d’un intérêt de 100 % dans la propriété Matoush.

Menu principal

Potentiel pour l’uranium

 

La région des monts Otish est reconnue pour son potentiel uranifère, particulièrement depuis les travaux d’exploration réalisés par Uranerz Exploration and Mining (« Uranerz ») et Cogema à la fin des années 1970 et le début des années 1980.

 

Les résultats des travaux d’exploration réalisés par Uranerz au début des années 1980, avant la chute du prix de l’uranium, ainsi que les résultats obtenus par la Société depuis 2006, indiquent que la propriété Matoush possède un très bon potentiel.

 

Uranerz n’avait exploré qu’un segment de 900 mètres de longueur le long de la structure Matoush, qui avait pourtant été suivie sur la propriété sur une distance de 3 900 mètres. La structure Matoush a été découverte au début des années 1980 par la société allemande. En 1984, Uranerz a foré 23 sondages, incluant le sondage AM-15, qui a intersecté une section de 16 mètres à une profondeur verticale de 200 mètres à une teneur de 0,95 % U3O8, soit plus de 20 livres U3O8 par tonne de minerai, une teneur très élevée selon les normes actuelles. En raison de la faiblesse du prix de l’uranium entre 1985 et 2005, le potentiel uranifère de la propriété Matoush n’a pas fait l’objet d’autres investigations. Les résultats des travaux d’exploration réalisés par Uranerz datent de la fin des années 1970 et le début des années 1980, c’est-à-dire avant la mise en œuvre du Règlement 43-101.

 

Les travaux d’exploration d’Uranerz ont cependant servi de point de départ pour les travaux d’exploration de la Société sur la propriété.

Menu principal

Travaux d’exploration

 

2006

L’exploration de la propriété Matoush par Strateco a débuté, en 2006, par un relevé héliporté radiométrique, magnétique et électromagnétique couvrant l’ensemble du projet Matoush pour environ 1 410 lignes/kilomètre.

 

À la suite du levé, 38 forages totalisant 13 668 mètres ont été effectués sur la propriété. Le sondage MT-06-02 (« twin hole ») a confirmé la présence de minéralisation à haute teneur, sur une épaisseur substantielle, révélée par le sondage AM-15 (0,95 % U3O8 sur 16,0 m), avec une intersection de 0,74 % U3O8 sur 18,1 mètres. Le programme de forage de 2006 a permis de circonscrire la zone AM-15. Au début de 2007, le forage de définition s’est poursuivi sur la lentille AM-15 en vue de la première estimation des ressources, selon la Norme canadienne 43-101.

Menu Propriété Matoush

 

2007

En octobre 2007, Scott Wilson Roscoe Postle Associates Inc. (« Scott Wilson RPA ») a préparé cette première estimation des ressources minérales, selon la Norme canadienne 43-101, pour le cœur de la zone AM-15 de Matoush, utilisant l’information des forages mise à sa disposition en date du 6 septembre 2007. Les ressources minérales de catégorie indiquée totalisaient 201 000 tonnes à une teneur de 0,79 % U3O8 contenant 3,48 millions de livres U3O8. Les ressources minérales inférées étaient estimées à 65 000 tonnes à une teneur de 0,43 % U3O8 contenant 0,62 million de livres. 

 

Les sondages réalisés sous la zone AM-15, à la fin de l’année 2007, ont permis d’identifier la nouvelle zone MT-22.

Menu Propriété Matoush

 

2008

Au début de l’année 2008, le sondage MT-08-003 a intersecté 1,9 % U3O8 sur 7,5 mètres incluant 5,6 % U3O8 sur 2,4 mètres. Ce sondage a confirmé la haute teneur uranifère de la nouvelle zone MT‑22. La zone MT-22 se situe entre - 300 mètres et - 650 mètres de profondeur verticale, sur une distance d’environ 600 mètres. Une autre zone (MT-34) fut découverte sur la propriété Matoush, en avril 2008, par le sondage MT‑08-034, le meilleur sondage effectué à ce jour par Strateco sur sa propriété Matoush. Il a intersecté 57,3 mètres le long du sondage, à une teneur moyenne de 0,67 % U3O8 incluant une section de 27,5 mètres à une teneur moyenne de 1,36 % U3O8, ainsi qu’une section de 4,8 mètres avec une teneur de 6,03 % U3O8. La zone MT-34 se trouve dans le prolongement de la plongée de la zone AM-15.

 

En septembre 2008, Scott Wilson RPA a mis à jour l’estimation des ressources selon la Norme canadienne 43-101 pour le projet uranifère Matoush, utilisant les résultats de forages disponibles au 25 juillet 2008. Les ressources minérales de catégorie indiquée étaient estimées à 250 000 tonnes à une teneur de 0,68 % U3O8 contenant 3,73 millions de livres U3O8. Les ressources minérales de catégorie inférée étaient estimées à 1,3 million de tonnes à une teneur de 0,44 % U3O8 contenant 13,07 millions de livres U3O8.

Menu Propriété Matoush

 

2009

En février 2009, une campagne de 30 000 mètres de forage couvrant l’ensemble du projet Matoush a débuté avec deux foreuses opérationnelles. Les résultats des forages complétés lors du premier trimestre 2009 se sont avérés prometteurs, tout particulièrement au sud de la lentille MT-34. À cet effet, le forage MT-09-006, situé sur la section 46 + 00S à 1 km au sud du cœur de la lentille MT-34, a intersecté une zone minéralisée de 8,9 mètres hautement altérée en fuschite avec présence de pechblende et d’uranophanes. La teneur de cette intersection est de 0,27 % U3O8 sur 9,5 mètres incluant 0,97 % U3O8 sur 1,2 mètre.

 

Au cours du deuxième trimestre, huit autres sondages ont été complétés dans le secteur MT-06 selon une maille atteignant 100 mètres en vue de vérifier la continuité de l’intersection du sondage MT-09-006. Le meilleur sondage a été le MT-09-009, situé le long de la plongée présumée du MT-09-006, à 100 mètres de ce dernier et à ‑600 mètres de profondeur verticale. L’intersection a été de 0,11 % U3O8 sur 2,4 mètres au niveau de la faille.

 

En juin 2009, quatre forages ont été complétés dans la partie supérieure de la lentille MT-34. Trois de ces quatre forages ont intersecté des hautes teneurs sur des longueurs considérables.

 

L’intersection du sondage MT-09-012, dont le point de percée s’est retrouvé à quelques mètres du sondage MT-08-050 en raison de fortes déviations, a été de 0,69 % U3O8 sur 25,5 mètres incluant 1,44 % U3O8 sur 7,20 mètres tandis que l’intersection du MT-08-050 a été de 0,49 % U3O8 sur 21,3 mètres incluant 1,99 % U3O8 sur 2,0 mètres.

 

Pour ce qui est du sondage MT-09-016, dont le point de percée est situé à mi-chemin entre le sondage MT-08-050 et MT-08-034, l’intersection a été de 0,56 % U3O8 sur 25,8 mètres incluant 0,94 % U3O8 sur 12,5 mètres.

 

Au cours du troisième trimestre 2009, les forages se sont poursuivis à un rythme soutenu sur la propriété Matoush, avec deux foreuses opérationnelles. Une foreuse était dédiée à du forage de définition sur la zone MT-34 afin d’accroître la qualité de l’information en vue de la nouvelle estimation des ressources. La seconde foreuse a été essentiellement utilisée pour du forage d’exploration dans l’extension sud de la zone MT-34 (forage à large maille).

 

Les sondages à maille serrée réalisés sur la zone MT-34 ont donné, dans l’ensemble, d’excellents résultats confirmant et augmentant le degré de confiance relativement à la continuité géologique et à la présence de hautes teneurs. L’augmentation des ressources indiquées et de la teneur, lors de la nouvelle estimation des ressources en septembre 2009, en témoigne.

 

Le 18 septembre 2009, Scott Wilson RPA a mis à jour l’estimation des ressources, selon le Règlement 43-101, avec les résultats de forages disponibles au 1er septembre 2009 et en utilisant des méthodes similaires à celles appliquées pour l’estimation précédente des ressources (Scott Wilson RPA, sept. 2008).

 

L’accroissement des ressources indiquées de 3,73 millions de livres avec une teneur de 0,67 % U3O8 (Scott Wilson RPA, sept. 2008) à 7,46 millions de livres avec une teneur de 0,78 % U3O8 est significatif. D’ailleurs, les ressources indiquées de la zone MT-34, située dans la partie supérieure du faciès ACF-4, sont maintenant estimées à 174 000 tonnes à une teneur de 0,89 % U3O8 contenant 3,42 millions de livres U3O8.  À noter que la zone MT-22 ne contient toujours pas de ressources indiquées étant donné la maille de forage utilisée, soit environ 50 mètres par 50 mètres. Cette zone sera forée selon une maille plus serrée lors du programme d’exploration souterraine. Aucune réserve minérale n’a été estimée sur le projet Matoush.

Menu Propriété Matoush

 

2010

En 2010, 10 268 mètres répartis en 18 sondages ont été complétés sur la propriété Matoush. Lors du premier trimestre de l’année, les forages réalisés dans l’extension sud des zones (lentilles) minéralisées connues (AM-15, MT-22, MT-34) visaient à vérifier le potentiel de secteurs anomaliques identifiés à la fin du programme de 2009. Il s’agissait notamment de deux secteurs situés respectivement à 1,5 kilomètre et 2,5 kilomètres au sud de la lentille MT-34.

 

Sur les quatre forages complétés, l’intersection la plus intéressante a été de 0,56 % U3O8 sur 0,5 mètre dans le secteur situé à 2,5 kilomètres au sud de la lentille MT-34 (MT-10-004).

 

Durant le second trimestre de l’année 2010, la Société a axé ses efforts d’exploration sur la propriété Eclat de manière à poursuivre la définition de la faille Matoush. Par conséquent, il n’y a pas eu de forage sur la propriété Matoush, hormis les derniers 24 mètres de la fin d’un forage qui a eu lieu au début du mois d’avril.

 

Au cours du troisième trimestre de 2010, cinq forages ont été complétés sur la propriété Matoush. Les trois premiers sondages, qui visaient des structures semblables à la faille Matoush à environ 1,0 kilomètre à l’est de celle-ci, ont confirmé la présence de failles sans pour autant intersecter de dyke ni de minéralisation importante. Ils ont, par ailleurs, contribué de façon significative à définir le contexte structural.

 

Les deux autres sondages visaient à vérifier le potentiel des anomalies identifiées par les forages complétés lors du premier trimestre 2010 dans les deux secteurs d’intérêt situés 1,5 kilomètre et 2,5 kilomètres au sud de la lentille MT-34. Les deux forages ont intersecté la faille tel que prévu avec une forte altération en fuschite. Pour ce qui est de la minéralisation, une teneur de 0,21 % U3O8 sur 0,7 mètre a été intersectée dans le sondage MT-10-009 à 1,5 kilomètre au sud de la lentille MT-34.

 

Au cours du dernier trimestre de 2010, la Société a concentré ses activités d’exploration dans le secteur jugé prioritaire situé à 1,5 kilomètre au sud de la lentille MT-34. Elle y a réalisé sept sondages couvrant une distance de 300 mètres le long de la faille Matoush, entre les profondeurs verticales de 390 et 500 mètres, en vue d’y confirmer le potentiel présent.

 

Les résultats se sont avérés probants notamment avec le premier forage (MT-10-011) qui a permis de confirmer la présence d’une nouvelle lentille (MT-36) avec une intersection de 0,49 % U3O8 sur 0,9 mètre et une autre de 12,8 % U3O8 sur 0,3 mètre située à 9 mètres de la faille Matoush dans l’éponte inférieure. Ensuite, le sondage MT-10-013, foré à 100 mètres au sud du MT-10-011 à la même élévation (-400 mètres) a, quant à lui, intersecté 0,13 % U3O8 sur 8,6 mètres incluant 0,40 % U3O8 sur 2,0 mètres.

Menu Propriété Matoush

 

2011

Au cours du premier trimestre de l’année 2011, huit sondages ont été complétés sur la propriété Matoush, pour un total de 5 227 mètres.

Les forages réalisés au cours du premier trimestre de l’année ont été concentrés au centre des ressources circonscrites dans les lentilles AM-15, MT-22 et MT-34. L’objectif consistait plus précisément à évaluer le potentiel du secteur situé entre les lentilles MT-22 et MT-34 à des profondeurs verticales situées entre -400 et -700 mètres. Ce secteur d’intérêt, d’une distance latérale d’environ 300 mètres, n’avait fait l’objet que de quelques forages au cours des années antérieures. Une autre lentille avec une plongée similaire à la lentille MT-34 ou bien une continuité de la minéralisation entre les lentilles MT-22 et MT-34 pourrait s’y trouver. À titre indicatif, le seul forage complété au centre de ce secteur en 2008 avait intersecté la faille Matoush à -500 mètres avec une teneur de 0,09 % U3O8 sur 3,0 mètres.

Sept sondages y ont été forés au cours du premier trimestre de 2011 à une profondeur verticale cible oscillant entre -450 et ­550 mètres. Les résultats se sont avérés très encourageants confirmant la présence de hautes teneurs uranifères dans ce secteur demeuré, à toute fin pratique, inexploré.

Le sondage MT-11-004, dont le point de percée se situe au cœur de cette zone à -520 mètres, s’est avéré vraiment concluant avec une intersection de 0,41 % U3O8 sur 5,6 mètres incluant 0,80 % U3O8 sur 2,5 mètres. Quatre autres sondages ont donné des résultats suffisamment prometteurs pour envisager, a priori, la possibilité d’une nouvelle lentille.

Au cours du deuxième trimestre de 2011, 19 forages ont été complétés sur la propriété Matoush, pour un total de 10 745 mètres, incluant deux forages abandonnés en raison des mauvaises conditions de la roche.

La poursuite des forages dans le secteur minéralisé entre les lentilles MT-22 et MT-34 a été prioritaire lors de ce trimestre. Quatre nouveaux forages ont permis de définir l’étendue de cette minéralisation. Parmi les résultats, une zone minéralisée de 0,03 % U3O8 sur 9,2 mètres a été intersectée dans le forage MT-11-009. Ce secteur minéralisé, situé entre les lentilles MT-22 et MT-34, défini lors des deux premiers trimestres, a été ajouté à la mise à jour de l’estimation des ressources planifiée pour la fin de 2011 dans le but d’accroître les ressources uranifères de la propriété.

Cinq forages ont aussi été réalisés dans l’horizon ACF3 afin de vérifier quelques zones non explorées au nord et au sud de la lentille AM-15 Extension. Les meilleurs résultats (MT-11-019) ont été de 0,05 % U3O8 sur 8,5 mètres (incluant 0,14 % U3O8 sur 2,0 mètres) et de 0,14 % U3O8 sur 2,8 mètres.

Les résultats positifs de ces deux forages ont confirmé l’accroissement du potentiel de la lentille AM-15 Extension qui atteint maintenant près de 400 mètres de longueur.

Trois forages ont également été réalisés entre la lentille MT-34 et la zone MT-06, ce qui a permis de confirmer l’extension de la minéralisation au nord du forage MT-09-006 (0,27 % U3O8 sur 9,5 mètres, incluant 0,97 % U3O8 sur 1,2 mètre). Parmi les résultats, le forage MT-11-025, localisé à approximativement 145 mètres du MT-09-006, a intersecté une zone minéralisée intéressante confirmée par les résultats de 0,06 % U3O8 sur 3,5 mètres.

La balance des sondages a été complétée dans le secteur du dyke Coonishish, découvert en 2008 et situé à l’extrémité nord de la lentille MT-22. Le premier d’entre eux (MT-11-04) qui visait la faille Matoush, a traversé une zone minéralisée de 0,57 % U3O8 sur 5,5 mètres (incluant 1,39 % U3O8 sur 2,0 mètres), en bordure du dyke Coonishish. Les autres forages réalisés dans ce secteur n’ont pas intersecté de valeurs significatives malgré plusieurs similarités avec la faille Matoush en ce qui concerne la minéralisation, les altérations et les structures.

Au cours du troisième trimestre de 2011, 16 sondages ont été complétés sur la propriété Matoush, pour un total de 8 131 mètres. La majorité des forages a été concentrée dans l’extension sud de la lentille MT-34, sur une distance d’environ 1,5 km.

Des résultats très encourageants ont été obtenus dans les forages MT-11-032 et 033, respectivement situés à 200 mètres et 400 mètres au sud de la lentille MT-34. Le forage MT-11-032 a intersecté la minéralisation avec une teneur de 0,36 % U3O8 sur 27,5 mètres incluant 1,37 % U3O8 sur 3,0 mètres, et le forage MT-11-033, 1,39 % U3O8 sur 4,8 mètres incluant 3,62 % U3O8 sur 1,60 mètre.

De plus, deux forages, complétés dans le secteur prometteur du forage MT-09-006, situé à environ 1 km au sud de la lentille MT-34, ont intersecté des résultats intéressants : le MT-11-035, avec 0,05 % U3O8 sur 5,2 mètres incluant 0,42 % U3O8 sur 0,6 mètre, ainsi que le MT-11-036, avec 0,03 % U3O8 sur 8,1 mètres. Ces forages ont montré des altérations avec une forte intensité en fuschite, tourmaline et oxydes qui peuvent être indicatrices de minéralisation.

Le secteur de la lentille MT-36, située à environ 1,5 km au sud de la lentille MT-34, a également été foré au sommet de l’unité ACF4 dans le but de prolonger la minéralisation en uranium vers le sud. Les deux forages complétés ont enregistré des teneurs respectives de 0,07 % U3O8 sur 5,0 mètres incluant 0,12 % U3O8 sur 1,5 mètre (MT-11-038) et de 0,10 % U3O8 sur 4,4 mètres (MT-11-039).

Les résultats de forage obtenus au cours du troisième trimestre de 2011 dans l’extension sud de la lentille MT-34 ont permis de circonscrire trois lentilles de plongée subhorizontale sur une distance d’environ 1,5 km, situées au sommet de l’horizon ACF4. À ceci s’ajoute la lentille AM-15 Extension dans l’horizon ACF3, définie au cours du second trimestre de 2011 sur une longueur de plus de 400 mètres, ainsi qu’une autre située entre les lentilles MT-22 et MT-34. Ces résultats positifs ont permis un accroissement notable des ressources tel que reflété dans le rapport 43-101.

D’autre part, un levé radon a été réalisé au cours du mois de juillet 2011 par la compagnie RadonEx, au-dessus des lentilles AM-08, AM-15 et MT-22, afin de vérifier l’application de la méthode employée. Ce levé s’est avéré concluant, démontrant que la méthode est efficace et très rapide. Cette technique peu dispendieuse permettra ainsi de diminuer les coûts d’exploration. Les anomalies en radon détectées se trouvaient à moins de 100 mètres de la faille Matoush et étaient clairement associées aux lentilles AM-08 et AM-15. Des anomalies plus diffuses et plus faibles ont été enregistrées dans la partie du levé correspondant à la lentille MT-22 (-400 mètres) indiquant que le signal diminue en intensité avec la profondeur. Ce levé radon a donc démontré qu’il pouvait détecter une minéralisation uranifère associée à des structures de type Matoush à différentes profondeurs.

Par ailleurs, la campagne de forage 2011 s’étant terminée à la mi-septembre, les travaux sur le terrain se sont avérés relativement limités au cours du dernier trimestre de 2011. Le personnel du département d’exploration a concentré ses activités dans la rédaction des rapports de travaux statutaires et, plus particulièrement, dans la compilation et l’interprétation des résultats de forage sur la propriété Matoush en vue de la nouvelle estimation des ressources.

En effet, au cours du dernier trimestre de l’année 2011, Roscoe Postle Associates («RPA ») auparavant Scott Wilson RPA a été mandatée pour la mise à jour de l’estimation des ressources du projet Matoush selon la Norme canadienne 43-101, à partir des résultats des forages disponibles au 31 décembre 2011. Des méthodes similaires à celles appliquées pour l’estimation précédente des ressources (RPA, septembre 2009) ont été employées. Les résultats finaux de l’estimation des ressources ont été obtenus le 2 janvier 2012.

Le chef géologue de Strateco a activement participé à la mise à jour de l’estimation des ressources afin de contribuer à la bonne compréhension des différents paramètres géologiques qui sont impliqués dans le calcul des ressources, telles que la densité, les lithologies et les altérations. Un travail de modélisation des contours minéralisés a également été réalisé en partenariat avec RPA. Enfin, une vérification accrue de la base de données ainsi qu’un contrôle de qualité très serré ont été effectués par Strateco et RPA.  

La mise à jour de l’estimation des ressources a démontré une augmentation significative des ressources inférées. Elles atteignent maintenant 2,04 millions de tonnes à une teneur de 0,43 % U3O8 contenant 19,22 millions de livres U3O8. Les ressources minérales indiquées sont estimées à 453,000 tonnes à une teneur de 0,78 % U3O8 contenant 7,78 millions de livres U3O8, ce qui est similaire aux résultats obtenus en 2009 puisque Strateco n’a pas réalisé de travaux de forage de définition, entre novembre 2009 et octobre 2011, qui auraient permis d’augmenter les ressources indiquées. Ces ressources minérales sont contenues dans les zones AM-15, MT-34 et MT-22 et dans les nouvelles zones MT-02, MT­06 et MT-36 sur une distance latérale de 3 km. La structure Matoush a été identifiée sur 11 km vers le sud et 2,5 km vers le nord.

Les excellents résultats des forages MT-11-032 (0,36 % U3O8 sur 27,5 mètres incluant 1,37 % U3O8 sur 3,0 mètres) et MT-11-033 (1,39 % U3O8 sur 4,8 mètres incluant 3,62 % U3O8 sur 1,60 mètre) ont permis d’augmenter les ressources uranifères de façon significative avec l’extension sud de la lentille MT-34.

En 2011, 24 103 mètres répartis en 42 forages ont été complétés sur la propriété Matoush.

Menu Propriété Matoush

 

2012

Au cours du premier trimestre de l’année 2012, deux sondages ont été complétés sur la propriété Matoush, pour un total de 1 859 mètres. Ces deux premiers sondages de l’année ont été complétés en vue de vérifier les extensions nord et sud de la minéralisation de la lentille MT-02, localisée entre les deux lentilles importantes MT-34 et MT-22.

 

Le forage MT-12-001, testant l’extrémité sud, a retourné un intervalle faiblement minéralisé avec 0,05 % eU3O8 sur 0,9 mètre, alors que le forage MT-12-002 a permis de confirmer l’extension nord de la minéralisation avec une intersection encourageante de 0,34 % eU3O8 sur 1,6 mètre.

 

Au début du mois d’avril 2012, deux autres forages ont été réalisés sur l’extension sud de la nouvelle lentille MT­34A. Ces forages ont intersecté de très hautes teneurs sur des épaisseurs non négligeables. Le forage MT­12­003 a intersecté 2,19 % eU3O8 sur 6,7 mètres et le forage MT-12-004 a intersecté 0,50 % eU3O8 sur 25,5 mètres, incluant 2,76 % eU3O8 sur 2,8 mètres. Ces forages ont été effectués dans un rayon d’environ 50 mètres du forage MT-11-032 qui avait intersecté 0,36 % U3O8 sur 27,5 mètres.

Menu principal


PROPRIÉTÉ ECLAT

Localisation et accès


La propriété Eclat est située dans la région des monts Otish au Nord du Québec, immédiatement au sud de la propriété Matoush. La propriété est accessible par hélicoptère, par la route d’hiver qui relie la mine Eastmain à Témiscamie et, depuis octobre 2010, via la piste d’atterrissage du projet Matoush (carte des propriétés).

 

Titres miniers

 

La propriété est constituée de 90 titres miniers couvrant une superficie de 4 786,90 hectares. La Société a acquis de Vija Ventures Corporation (« Vija ») un intérêt de 100 % sur tous les minéraux autres que les diamants dans la propriété Eclat.

 

En vertu d’une lettre d’entente datée du 12 juillet 2005, la Société détenait une option pour acquérir, sur une période de 4 ans, un intérêt de 100 % sur toutes les substances minérales à l’exception du diamant dans la propriété Eclat, en contrepartie de paiements totalisant 150 000 $ sur quatre ans, incluant 7 000 $ à la signature de l’entente puis 7 000 $ au premier anniversaire, 20 000 $ au deuxième et troisième, et finalement 96 000 $ au quatrième anniversaire; de travaux d’exploration totalisant 500 000 $ sur une période de quatre ans; et de l’émission de 600 000 actions ordinaires de la Société sur trois ans.

 

Le 15 juin 2009, la Société avait rencontré toutes ses obligations pour acquérir cet intérêt. La propriété est assujettie, advenant la mise en production, à une redevance de 2 % NSR en faveur de Vija pour toutes les substances autres que le diamant, et une partie de 2 % en faveur de Vija du produit brut total de la vente ou la disposition éventuelle des droits d’émission de carbone liés à la production d’uranium sur la propriété.

Menu principal

Potentiel uranifère

 

La propriété occupe une position stratégique dans un secteur relativement peu exploré mais avec un potentiel uranifère établi. Elle est bordée au nord par la propriété Matoush, entièrement détenue par la Société, et au sud par des terrains jalonnés par Cameco Corporation (« Cameco »).

 

La propriété couvre l’extension sud de la structure Matoush, laquelle avait été suivie par Uranerz sur une distance de 3 900 mètres par des levés VLF au sol réalisés au début des années 1980. Les sondages implantés par Uranerz et la Société démontrent clairement le potentiel uranifère.

 

En 2009, les résultats des forages EC-09-05 et EC-09-06, distants de 200 mètres et dont le point de percée se trouve à la même élévation, indiquaient clairement le potentiel minéralisé de la faille Matoush démontré par forages sur une distance de plus de 15 km. Ceci venait confirmer que les mécanismes de mise en place de la minéralisation uranifère n’étaient pas limités au secteur de la zone AM-15.

 

Les similarités entre les deux zones minéralisées au niveau de l’altération, de la minéralisation en pechblende présente localement dans des contextes de cisaillement, de la proximité avec un intrusif mafique dans la faille Matoush ainsi que des similitudes marquantes entre la texture et la nature de ces intrusifs mafiques et ceux présents autour des zones minéralisées sont probantes.

 

Ainsi, la copie presque identique de ces systèmes hydrothermaux ainsi que les agents réducteurs supportent la présence du potentiel minéralisé sur toute la longueur de la faille Matoush et confirmait le potentiel de découverte de nouvelles lentilles minéralisées sur le projet Matoush.

Menu principal

Travaux d’exploration

 

2006

En février 2006, le premier sondage implanté sur la propriété Eclat, qui visait essentiellement à conserver certains titres miniers dans le secteur, a permis de confirmer l’extension sud de la faille Matoush sur une distance de plus de 7 km.

 

Les résultats se sont avérés prometteurs. La structure a été intersectée à 111 mètres dans l’axe de forage, à une profondeur verticale de 76 mètres. Bien qu’elle ne comportait pas de minéralisation, l’altération en tourmaline typique de la structure était présente sur un intervalle de 10 mètres et la zone de faille fortement chloritisée.

 

Le levé radiométrique et magnétométrique effectué par Aeroquest Limited à l’automne 2006 sur la propriété Matoush couvrait également l’ensemble de la propriété Eclat.

Menu Eclat

 

2007

Durant l’été et l’automne 2007, 10 sondages ont été complétés pour un total de 2 260 mètres. Ces sondages d’exploration réalisés avec le support de l’hélicoptère ont permis de préciser la localisation de la faille Matoush sur la propriété Eclat jusqu’à 9 km au sud de la lentille AM-15.

Menu Eclat

 

2008

D’autres travaux de forage ont été effectués à l’hiver 2008, près de la limite avec la propriété de Cameco, à 11,5 km au sud de la lentille AM-15 sur la propriété Matoush. Le premier sondage a été abandonné à 759 mètres en raison d’entrées d’eau et de sable trop importantes. Aucune entrée d’eau ni de sable n’avait eu lieu dans les zones AM-15 et MT-22. Une brèche argileuse qui pourrait correspondre à la faille Matoush a été intersectée à une profondeur de 575 mètres dans l’axe de forage, suivie par une zone de minéralisation disséminée à une teneur de 0,15 % eU3Osur 2,1 mètres.

 

Un sondage foré à quelques centaines de mètres au nord de la limite de la propriété de Cameco ciblait les roches du socle. Le socle a été atteint sans obtenir de traces anomales dans les sédiments. Les roches du socle étaient de composition mafique, et représentent vraisemblablement le prolongement plissé de la ceinture de roches vertes de la rivière Camie.

Menu Eclat

 

2009

Lors du premier trimestre 2009, quatre sondages ont été complétés sur la propriété Eclat. Le sondage EC-09-05 s’est avéré très révélateur, d’une part, en raison de l’intersection de deux zones minéralisées avec altération particulièrement importante en tourmaline et fuchsite et, d’autre part, en raison des résultats analytiques suivants pour chacune des zones distantes de 20 mètres l’une de l’autre : 0,16 % U3O8 sur 2,4 mètres et 0,11 % U3O8 sur 1,5 mètre. En ce qui a trait au sondage EC-09-06, l’intersection a été de 0,15 % U3O8 sur 1,5 mètre.

 

Les résultats des forages EC-09-05 et EC-09-06, distants de 200 mètres et dont le point de percée se trouve à la même élévation, ont clairement indiqué le potentiel minéralisé de la faille Matoush démontré par forages sur une distance de plus de 15 km. Ceci a confirmé que les mécanismes de mise en place de la minéralisation uranifère n’étaient pas limités au secteur de la zone AM-15.

 

Les similarités entre les deux zones minéralisées au niveau de l’altération, de la minéralisation en pechblende présente localement dans des contextes de cisaillement, de la proximité avec un intrusif mafique dans la faille Matoush ainsi que des similitudes marquantes entre la texture et la nature de ces intrusifs mafiques et ceux présents autour des zones minéralisées étaient probantes.

 

Au cours du troisième trimestre de l’année 2009, trois sondages ont été réalisés sur la propriété Eclat Nord. Toutefois, les résultats se sont avérés mitigés malgré l’intersection de la faille et de fortes altérations jusqu’à 1,5 km au nord de la lentille AM-15.

 

Au cours du quatrième trimestre de l’année 2009, deux forages ont été complétés sur la propriété Eclat Sud pour un total de 1 170 mètres. Ils ont intercepté la faille Matoush ainsi que des valeurs uranifères intéressantes, dont 7,5 mètres avec une moyenne pondérée de 0,05 % U3O8 et 15,5 mètres à une teneur moyenne de 0,04 % U3O8, avec des points de percée situés approximativement à 460 mètres sous la surface. 

 

La stratégie d’exploration sur la propriété Eclat consistait à forer systématiquement le long de la faille Matoush selon un espacement de 200 mètres en vue d’identifier des secteurs propices à l’emplacement de minéralisation uranifère.

Menu Eclat

 

2010

Lors du premier trimestre de l’année 2010, 20 sondages ont été réalisés sur une distance de l’ordre de 3,6 kilomètres au sud de la lentille MT-34. La faille a été intersectée dans chacun des forages avec une altération variable en fuschite allant de moyenne à forte. Le secteur le plus intéressant se situe le long d’un intervalle de 800 mètres. On y retrouve notamment le sondage EC-10-002 avec une intersection de 0,67 % U3O8 sur 1,2 mètre. Le forage EC-10-016 a également retenu l’attention avec une intersection de 0,21 % U3O8 sur 0,7 mètre.

 

Un autre secteur d’intérêt, situé entre les sections 75+00S et 87+00S, est caractérisé par une intense altération en fuschite et tourmaline ainsi que par la présence d’autres dykes parallèles à la faille Matoush. Le halo d’altération atteint jusqu’à 250 mètres d’épaisseur réelle ce qui rehausse le potentiel pour l’identification de minéralisation.

 

Au cours du second trimestre de l’année 2010, les forages réalisés ont consisté à poursuivre la définition de la faille Matoush, selon une maille de 200 mètres et de faire un suivi sur les anomalies localisées entre les lignes 110+00S et 118+00S. Au total, 21 sondages ont été complétés.

 

Ces forages visaient notamment à faire un suivi sur ceux qui avaient intersecté de la minéralisation uranifère digne de mention, environ à 6 kilomètres au sud de la lentille MT-34, en 2009. Ce secteur est particulièrement intéressant compte tenu de la présence d’anomalies sur près d’un kilomètre le long de la faille Matoush. Deux sondages ont confirmé la présence de minéralisation dans ce secteur avec des intersections respectives de 0,03 % U3O8 et 0,05 % U3O8 sur 0,5 mètre chacune.

 

Lors du troisième trimestre de l’année 2010, la Société a continué d’explorer le potentiel uranifère le long de la faille Matoush. Quatre sondages ont été réalisés. Deux sondages forés selon un espacement de l’ordre de 100 mètres visaient à faire le suivi sur des anomalies situées dans le même secteur qu’au deuxième trimestre. Le sondage EC-10-044 a donné les meilleurs résultats avec une intersection de 0,08 % U3O8 sur 2,50 mètres. Avec un point de percée à 690 mètres de profondeur verticale, ce sondage s’avère le plus profond complété jusqu’à maintenant dans ce secteur d’intérêt, soit à environ 150 mètres du socle. En 2010, 27 588 mètres répartis en 46 forages ont été complétés.

Menu Eclat

 

2011

La Société n’a pas effectué de travaux d’exploration sur la propriété Eclat au cours du quatrième trimestre de l’année 2010 ainsi que durant l’année 2011.

 

Toutefois, au troisième trimestre de l’année 2011, un levé radon, qui a couvert les propriétés Matoush Extension et Eclat, a permis d’identifier des anomalies radon intéressantes.

 

À la suite des résultats prometteurs obtenus grâce au levé radon effectué au-dessus des lentilles AM-08, AM-15 et MT­-22, Strateco a décidé, au cours du troisième trimestre de 2011, de réaliser un autre levé radon couvrant les propriétés Matoush Extension et Eclat. Celui-ci avait pour objectif de vérifier la présence, dans divers secteurs peu explorés, d’anomalies radon qui pourraient être associées à la faille Matoush et à certains linéaments géophysiques de type Matoush.

Les résultats préliminaires obtenus pour l’ensemble du levé sont encourageants. D’abord, les résultats du bloc 1 (Matoush Extension), situé à environ 4,5 kilomètres au nord de la lentille MT-22, ont permis de détecter une anomalie radon allongée sur 500 mètres d’orientation nord-sud au-dessus de l’extension nord projetée de la faille Matoush. Ces résultats sont prometteurs, d’autant plus que ce secteur n’a pas encore été testé par forage.  

Ensuite, les résultats du bloc 3 (Matoush Extension), situé à 4,5 kilomètres au nord-est de la lentille AM-15, sont également très positifs. Une anomalie radon de 400 mètres de longueur, allongée selon une orientation nord-sud, a été détectée en bordure est d’un linéament géophysique nord-sud, de type Matoush, non testé par forage. Ce linéament identifié par la firme MPH Consulting Ltée, en 2010, pourrait être la source des blocs minéralisés (dont un de 61 000 cps) de l’indice Laurent­Martin qui sont localisés à moins de 500 mètres au sud-ouest. Rappelons que deux forages, se trouvant à 250 mètres au nord-est de l’indice, avaient été réalisés en 2007 dans le but de trouver la source, mais sans succès. La juxtaposition de ce linéament avec l’anomalie radon apparaît comme une cible de forage prioritaire pour 2012.

Une autre anomalie de moindre intensité a été détectée sur le bloc 2 (Eclat Nord), approximativement 1,1 km au nord de la lentille MT-22 sur 800 mètres. L’anomalie se poursuit vers le nord-est sur Matoush Extension sur environ 700 mètres.

Le levé radon a été complété sur les propriétés Matoush Extension et Eclat au début du dernier trimestre de l’année 2011. L’équipe de RadonEx a prélevé un total de 402 mesures radon dans six secteurs différents. Strateco a ainsi été en mesure de produire une carte présentant les résultats finaux en radon.

Les meilleurs résultats du levé effectué sur les propriétés Matoush Extension et Eclat permettent de cibler les zones à explorer lors des prochains forages. La compilation finale de ce levé confirme que diverses anomalies radon sont prometteuses pour les prochaines phases d’exploration. Deux anomalies retiennent particulièrement l’attention et devraient être testées par forage éventuellement, soit celle située dans l’extension nord de la faille Matoush (bloc 1) et celle située au nord-est de l’indice Laurent-Martin (bloc 3). Les autres anomalies seront vérifiées par forage dans une deuxième phase si les deux premières anomalies sont concluantes.

Menu Eclat

 

2012

La Société n’a pas réalisé, au cours du premier trimestre 2012, de travaux d’exploration significatifs sur la propriété Eclat.

Menu principal


PROPRIÉTÉ MATOUSH EXTENSION

Localisation et accès

 

La propriété Matoush Extension se trouve au nord, à l’ouest et à l’est de la propriété Matoush dans la région des monts Otish au Nord du Québec. La propriété est accessible par hélicoptère, par la route d’hiver qui relie la mine Eastmain à Témiscamie et, depuis octobre 2010, via la piste d’atterrissage du projet Matoush (carte des propriétés).

 

Titres miniers

 

Entièrement détenue par la Société, la propriété Matoush Extension est constituée de 198 titres miniers couvrant une superficie de 11 503,85 hectares. Ces titres miniers ont été acquis par la Société à l’automne 2005 ainsi qu’à l’hiver et l’été 2006, afin de protéger les terrains environnants près des propriétés Matoush et Eclat.

 

La limite nord de la propriété se trouve tout près de la marge nord du Bassin d’Otish. La propriété est divisée par une rangée de titres miniers détenus par Pacific Bay Minerals Ltd (« Pacific Bay »).

 

Avec l’ajout de la propriété Matoush Extension, le projet Matoush couvre, dans l’ensemble, une distance de 23 km selon un axe nord-sud, moins une section de 900 mètres détenue par Pacific Bay.

Menu principal

Travaux d’exploration et prospection

 

2007

En 2007, à la suite du levé aéroporté radiométrique, magnétique et électromagnétique de 2006, des travaux de prospection, de coupes de lignes, de géophysique au sol et de forages ont été réalisés sur la propriété Matoush Extension.

 

La campagne de prospection systématique au scintillomètre a couvert la majeure partie de la propriété. Les principaux champs de blocs erratiques ont été prospectés et les blocs anomaux échantillonnés. La prospection a mené à la découverte d’au moins deux nouveaux indices uranifères.

 

Dans la partie est-nord-est, des blocs hautement radioactifs (indice Laurent Martin), dont un atteignant 61 000 cps, ont aussi entraîné une prospection détaillée et systématique de la coupe de ligne, un levé magnétique électromagnétique au sol et le forage de 2 trous totalisant 436 mètres.

 

Dans l’extension nord du projet Matoush, les travaux de prospection ont mené à l’identification d’une zone radioactive affleurante avec des valeurs de 600 à 10 000 cps. Quatre sondages ont été forés dans le secteur, pour un total de 1 290 mètres. Les résultats se sont avérés être mitigés, puisque la faille Matoush présente un décrochement latéral.

Menu Matoush Extension

 

2008

En 2008, trois sondages ont été implantés le long de la même section dans la portion centrale de la propriété Matoush Extension, pour un total de 1 473 mètres. Cette section se trouve à quelques centaines de mètres au nord de la rangée est-ouest des titres miniers de Pacific Bay, sur l’extension inférée de la faille Matoush.

 

Le premier sondage, MT-08-002, s’est rendu jusqu’au socle sans rencontrer la faille Matoush. La discordance se trouve à une profondeur de 685 mètres dans l’axe de forage. Les roches du socle se composent de matériel granitique alternant avec de grands feuillets d’unités mafiques. Quelques anomalies marginales en uranium ont été intersectées dans les roches du socle, allant jusqu’à 0,02 % U3O8 sur 4,0 mètres. Les deux autres sondages ont été forés le long de la même section mais n’ont pas intersecté l’extension de la faille Matoush. Aucune anomalie radiométrique n’a été décelée.

Menu Matoush Expention

 

2009 / 2010 / 2011

En 2009, les travaux d’exploration sur la propriété Matoush Extension ont été limités à de la prospection au cours de l’été. La Société n’a pas réalisé de travaux d’exploration sur cette propriété au cours des années 2010 et 2011.

 

Toutefois, au cours du troisième trimestre de l’année 2011, un levé radon, qui a couvert les propriétés Matoush Extension et Eclat, a permis d’identifier des anomalies radon intéressantes.

 

À la suite des résultats prometteurs obtenus grâce au levé radon effectué au-dessus des lentilles AM-08, AM-15 et MT-­22, Strateco a décidé, au cours du troisième trimestre de 2011, de réaliser un autre levé radon couvrant les propriétés Matoush Extension et Eclat. Celui-ci avait pour objectif de vérifier la présence, dans divers secteurs peu explorés, d’anomalies radon qui pourraient être associées à la faille Matoush et à certains linéaments géophysiques de type Matoush.

Les résultats préliminaires obtenus pour l’ensemble du levé sont encourageants. D’abord, les résultats du bloc 1 (Matoush Extension), situé à environ 4,5 kilomètres au nord de la lentille MT-22, ont permis de détecter une anomalie radon allongée sur 500 mètres d’orientation nord-sud au-dessus de l’extension nord projetée de la faille Matoush. Ces résultats sont prometteurs, d’autant plus que ce secteur n’a pas encore été testé par forage.  

Ensuite, les résultats du bloc 3 (Matoush Extension), situé à 4,5 kilomètres au nord-est de la lentille AM-15, sont également très positifs. Une anomalie radon de 400 mètres de longueur, allongée selon une orientation nord-sud, a été détectée en bordure est d’un linéament géophysique nord-sud, de type Matoush, non testé par forage. Ce linéament identifié par la firme MPH Consulting Ltée, en 2010, pourrait être la source des blocs minéralisés (dont un de 61 000 cps) de l’indice Laurent­Martin qui sont localisés à moins de 500 mètres au sud-ouest. Rappelons que deux forages, se trouvant à 250 mètres au nord-est de l’indice, avaient été réalisés en 2007 dans le but de trouver la source, mais sans succès. La juxtaposition de ce linéament avec l’anomalie radon apparaît comme une cible de forage prioritaire pour 2012.

Une autre anomalie de moindre intensité a été détectée sur le bloc 2 (Eclat Nord), approximativement 1,1 km au nord de la lentille MT-22 sur 800 mètres. L’anomalie se poursuit vers le nord-est sur Matoush Extension sur environ 700 mètres.

Le levé radon a été complété sur les propriétés Matoush Extension et Eclat au début du dernier trimestre de l’année 2011. L’équipe de RadonEx a prélevé un total de 402 mesures radon dans six secteurs différents. Strateco a ainsi été en mesure de produire une carte présentant les résultats finaux en radon.

Les meilleurs résultats du levé effectué sur les propriétés Matoush Extension et Eclat permettent de cibler les zones à explorer lors des prochains forages.

Menu Matoush Extension

 

2012

Au cours du premier trimestre, quatre forages d’exploration « grass root » ont été complétés sur la propriété Matoush Extension pour un total de 779 mètres. Pour effectuer ces forages, la réalisation d’un chemin d’une longueur de 17 km a été nécessaire, incluant la construction d’un pont mobile pour traverser la rivière Tichégamie avec un minimum d’impact environnemental.

 

Ces quatre forages d’exploration avaient pour but de tester deux linéaments géophysiques situés au centre et à l’extrémité nord de la propriété Matoush Extension. De plus, deux de ces forages avaient pour objectif de vérifier des anomalies radon identifiées à partir du levé complété à l’automne 2011 dans la partie sud de la propriété Matoush Extension.

 

Les deux premiers forages ont intersecté des zones de failles dont une nouvelle structure, dans le forage MN-12-002, avec un intrusif mafique et des halos d’altérations typiques de la faille Matoush. L’intérêt dans la partie nord de Matoush Extension est également rehaussé par la présence d’affleurements avec des anomalies radiométriques et la présence à faible profondeur d’un socle archéen potentiellement prospectif pour des gisements uranifères.

 

Les deux autres forages, réalisés afin de vérifier les anomalies radon présentes dans l’extension possible de la faille Matoush à environ 5 km au nord de la lentille MT-22, n’ont pas retracé la faille Matoush. À l’exception de la découverte d’un nouveau dyke, aucun résultat en uranium n’a été obtenu.

 

Menu principal


PROPRIÉTÉ PACIFIC BAY-MATOUSH

Localisation et accès

 

La propriété Pacific Bay-Matoush est située dans la région des monts Otish dans le Nord du Québec, à environ 40 km au sud-ouest de la propriété Matoush. La propriété couvre une superficie approximative de 14 576,33 hectares (145,76 km2) dans la région des monts Otish où la Société réalise un programme de forage sur le gîte uranifère à haute teneur Matoush (carte des propriétés).

 

Titres miniers 

 

Le 14 janvier 2008, la Société et Consolidated Pacific Bay Minerals Ltd (maintenant Pacific Bay Minerals Ltd) (« Pacific Bay ») ont signé une entente définitive avec une date d’entrée en vigueur du 29 octobre 2007, en vertu de laquelle la Société peut acquérir un intérêt de 60 % dans les 277 titres miniers de Pacific Bay couvrant 14 576,33 hectares dans le district Matoush de la région des monts Otish au Québec.

 

L’entente prévoit que la Société devra : (i) payer à Pacific Bay un total de 500 000 $; (ii) émettre 200 000 actions ordinaires de la Société sur 4 ans; et (iii) engager 3 M $ en dépenses d’exploration sur 4 ans, incluant un minimum de 10 000 mètres de forage. Dans le cadre de la transaction, la Société a acquis un million d’unités de Pacific Bay au prix de 0,30 $ l’unité. Chaque unité se compose d’une action ordinaire de Pacific Bay et d’un bon de souscription permettant d’acquérir une action ordinaire de Pacific Bay à 0,60 $ l’action pour une période de 24 mois. Les actions et bons de souscription étaient assujettis à une période de détention minimale de 12 mois jusqu’au  14 janvier 2009.

 

En octobre 2009, la Société a rencontré ses obligations annuelles en complétant pour le deuxième anniversaire de la convention d’option : l’émission de 40 000 actions ordinaires (évaluées à 34 400 $ en 2009) et le paiement de 100 000 $ et la réalisation de 750 000 $ de travaux d’exploration, dont un minimum de 2 500 mètres de forage.

 

En octobre 2010, la Société a rencontré ses obligations annuelles pour le troisième anniversaire de la convention d’option, en émettant 50 000 actions ordinaires au prix de 0,602 $ l’action selon les termes de l’entente et en faisant un paiement de 125 000 $. Les obligations annuelles pour 2010 en matière de travaux d'exploration n'ont pas été rencontrées, puisqu'un montant de seulement 298 224 $ a été dépensé. La Société a négocié un amendement en vertu duquel le montant résiduel de dépenses d'exploration pour 2010 sera ajouté au montant d'exploration pour 2011 pour atteindre 957 364 $ en vue de rencontrer ses obligations.

 

En 2011, avec une date de prise d’effet du 29 octobre 2011, tel que prévu à la convention d’option et d’entreprise en coparticipation du 29 octobre 2007 entre la Société et Pacific Bay, la Société a maintenant complété ses obligations et a exercé son option d’acquérir un intérêt indivis de 60 % dans la propriété Pacific Bay-Matoush.

Afin d’acquérir cet intérêt sur une période de quatre ans, la Société a acquis, en janvier 2008, 1 000 000 d’unités de Pacific Bay au prix de 0,30 $ l’unité. Chaque unité étant composée d’une action ordinaire de Pacific Bay et d’un bon de souscription. Chaque bon entier de souscription permettait à la Société d’acquérir une action de Pacific Bay au prix de 0,60 $ par action pour une période de 24 mois. Les bons de souscription n’ont pas été exercés et sont échus. La Société a aussi réalisé des travaux d’exploration d’un montant de plus de 3 000 000 $ sur la propriété, à raison d’un minimum de 10 000 mètres de forages, en plus de payer une somme totale en espèces à Pacific Bay de 500 000 $ et d’émettre un total de 200 000 actions ordinaires de la Société à Pacific Bay sur une période de 4 ans.

 

Conformément aux termes de l’entente d’entreprise en coparticipation, à la formation de l’entreprise en coparticipation, la Société détient un intérêt indivis de 60 % et Pacific Bay détient un intérêt indivis de 40 % dans la propriété. Aussi longtemps que la Société maintiendra un intérêt de 50 %, la Société demeurera le gérant de l’entreprise en coparticipation et dirigera le comité de gestion de l’exploration sur la propriété Pacific Bay-Matoush.

Dans le cadre de l’entreprise en coparticipation, chaque partie, dont l’intérêt sera dilué à moins de 10 %, aura son intérêt converti en une redevance de 2 % sur le Revenu net de fonderie et yellow cake de la propriété Pacific Bay-Matoush. Une royauté de 2 % sur le Revenu net de fonderie est aussi payable seulement et exclusivement par Pacific Bay à un particulier sur 142 des 277 claims de la propriété.

Menu principal

Travaux d’exploration

 

2007

Depuis le 29 octobre 2007, la Société a pris en charge la gestion des travaux d’exploration sur la propriété Pacific Bay-Matoush.

 

Quatre sondages ont été forés à l’aide d’une foreuse Versadrill mobilisée par hélicoptère (Forage Major) du 31 octobre au 25 novembre 2007, pour un total de 1 061 mètres. Ces sondages étaient tous situés dans le bloc sud du secteur Rabbit Ears, à environ 10 km au nord-est du campement de la propriété Matoush. Ces sondages ont été implantés dans un secteur de la propriété qui présente des anomalies géophysiques favorables, notamment des linéaments magnétiques et des anomalies radiométriques aéroportées ainsi que des conducteurs VLF/EM. Des blocs uranifères ont aussi été découverts dans le secteur lors des travaux de prospection à l’été 2007.

 

Les forages complétés sur le bloc Rabbit Ears South ont intersecté les deux mêmes types de faciès sédimentaires que ceux observés dans le secteur Matoush. Ceux-ci correspondent au faciès de chenaux actifs (« ACF »), un grès conglomératique à granulométrie grossière de composition arkosique à subarkosique, et au faciès de barre sableuse (« CBF »), un grès à granulométrie fine à moyenne, finement laminé de composition subarkosique, de la Formation Indicator. Le sondage vertical, PB-07-01, a permis de confirmer le litage subhorizontal dans cette partie du bassin. Les meilleurs résultats ont été obtenus dans le sondage PB-07-05, qui a intersecté un intervalle de 10 cm dans des grès altérés, à une teneur moyenne de 0,03 % U3O8.

Menu Pacific Bay-Matoush

 

2008

En 2008, sept sondages totalisant 1 510 mètres ont été forés sur la propriété Pacific Bay-Matoush. Les travaux de forage ont été effectués du 8 août au 7 septembre 2008, à l’aide d’une foreuse mobilisée par hélicoptère (Versadrill). Les sondages ont été implantés dans le secteur Rabbit Ears Sud. Les cibles ont été définies en vue d’identifier une zone de minéralisation uranifère de type Matoush, basé sur les résultats des travaux de prospection réalisés en 2007 et 2008, des levés géophysiques et d’une étude de géomorphologie réalisée par Poly-Géo inc. en 2008.

 

Deux secteurs ont été investigués. Cinq sondages ont été complétés dans le secteur 1 dans le but de suivre une faille nord-sud similaire à la faille Matoush et potentiellement minéralisée. Les sondages ont permis de vérifier ce secteur sur une distance latérale de 630 mètres en direction est-ouest et jusqu’à une profondeur verticale d’environ 300 mètres. Le secteur 2, qui a fait l’objet de deux sondages totalisant 596 mètres, est situé environ 700 mètres franc sud du secteur 1. L’objectif consistait à vérifier la présence d’un linéament géophysique interprété comme ayant un décrochement similaire à celui de la faille Matoush. Aucune minéralisation uranifère significative n’a été intersectée lors de cette campagne de forage.

Menu Pacific Bay-Matoush

 

2009

Lors du premier trimestre de 2009, cinq autres sondages ont été complétés dans le secteur « Rabbit Ears Sud », toujours en vue d’identifier une structure majeure similaire à la faille Matoush. Une structure bréchique majeure, d’envergure plurimétrique riche en argile, a en effet été intersectée sans minéralisation.

 

À la suite des travaux de forages effectués sur la propriété Mistassini, à la fin du mois de juin 2009, la Société a profité de la disponibilité de la foreuse héliportée pour effectuer un sondage de 200 mètres sur une portion de terrain de la propriété Pacific Bay-Matoush composée de quatre titres miniers situés dans le prolongement potentiel de la faille Matoush, à 3 km au sud de la propriété Eclat. La faille Matoush n’a pas été intersectée.

 

Lors du troisième trimestre de 2009, sept sondages ont été réalisés sur la propriété Pacific Bay-Matoush. Quatre forages ont été effectués pour retracer la faille Matoush qui devient diffuse au nord de la propriété Eclat Nord. Aucune structure notable n’y a été décelée. Les trois forages effectués dans le secteur de « Rabbit Ears », environ à 5 km à l’est de la zone AM-15, visaient à vérifier une anomalie géophysique linéaire. Cependant, aucune structure importante n’a été localisée. Les travaux ont pris fin au mois de septembre 2009 sur la propriété.

Menu Pacific Bay-Matoush

 

2010

En 2010, des travaux de prospection, sur la propriété Pacific Bay-Matoush, ont été effectués, au cours du second trimestre, sur la bande nord-sud à l’ouest du secteur Eclat Sud. Ces travaux ont mené à la découverte d’un bloc anomalique de 3,0 mètres subaffleurants, atteignant 1 800 comptes par seconde, situé environ à quatre kilomètres à l’ouest de la faille Matoush.

 

Ce nouveau secteur, demeuré inexploré auparavant, a soudainement suscité un intérêt particulier dû au fait que le traitement des données du levé géophysique a révélé la présence d’un linéament d’environ quatre kilomètres de direction nord-sud sur lequel deux cibles de forage avaient été clairement identifiées pour être forées au cours du quatrième trimestre de l’année 2010.

 

Les trois forages complétés au début du quatrième trimestre de l’année 2010, pour un total de 2 010 mètres, afin de tester cette structure ont été couronnés de succès. Une faille de type Matoush, nommée faille Alfred, avec des altérations identiques à la faille Matoush, a été recoupée sur une distance de 365 mètres. L’anomalie géophysique indique que la faille Alfred se poursuit vers le nord et vers le sud. Il s’agit d’une découverte importante sur le projet Matoush à l’extérieur du couloir de la faille Matoush. Ces forages, qui ont rencontré de faibles teneurs en uranium, démontrent que d’autres structures (failles) de type Matoush existent sur l’ensemble du projet Matoush.

Menu Pacific Bay-Matoush

 

2011

Au cours du premier trimestre de 2011, cinq sondages ont été complétés sur la propriété Pacific Bay-Matoush, sur laquelle Strateco a exercé son option d’acquérir 60 % d’intérêt, pour un total de 2 931 mètres. Le 29 octobre 2011, Strateco a acquis un intérêt indivis de 60 % sur la propriété.

Rappelons qu’en octobre 2010, trois sondages effectués pour tester une structure similaire à la faille Matoush d’orientation nord-sud, située à 4,0 km de celle-ci, s’étaient avérés concluants. Une faille de type Matoush, nommée faille Alfred, avec des altérations identiques à la faille Matoush, avait en effet été recoupée sur une longueur de 365 mètres. Une série de forages a été planifiée en vue de confirmer la continuité.

Cinq sondages y ont été complétés au cours du premier trimestre. Trois d’entre eux ont vérifié l’extension nord de la faille Alfred sur une distance latérale de 270 mètres. Un autre sondage a été foré à mi-chemin entre les deux forages distants de 365 mètres complétés à l’automne 2010. Le dernier sondage a vérifié l’extension verticale de la faille à une profondeur de -500 mètres.

Les cinq forages complétés ont confirmé la continuité de la faille Alfred vers le nord et en profondeur avec la présence de l’altération typique de la faille Matoush. La présence de minéralisation significative n’a, par ailleurs, pas été rencontrée.

Au cours du deuxième trimestre de 2011, cinq autres forages ont été complétés sur la faille Matoush, pour un total de 2 580 mètres. Ces forages ont permis de définir l’extension de la faille Alfred vers le sud prouvant ainsi sa continuité sur près de deux kilomètres. Les similarités avec la faille Matoush ainsi que les conditions pour la minéralisation de la faille Alfred demeurent intéressantes, malgré l’absence d’anomalies uranifères significatives. Les forages faits jusqu’à maintenant ont permis de confirmer que certaines caractéristiques minéralisatrices des lentilles sur la faille Matoush se retrouvent ailleurs sur la propriété.

Aucuns travaux n’ont été réalisés sur la propriété au cours des troisième et quatrième trimestres de l’année 2011.

En 2011, 5 511 mètres répartis en 10 forages ont été complétés sur la propriété Pacific Bay-Matoush.

Menu Pacific Bay-Matoush

 

2012

La Société n’a pas réalisé, au cours du premier trimestre 2012, de travaux d’exploration sur la propriété Pacific Bay-Matoush.

 

Menu principal


 

Mises en garde

 

Une personne qualifiée n’a pas effectué le travail requis pour classer les estimations historiques d’Uranerz dans les ressources minérales ou les réserves minérales à jour. La Société ne considère pas ces estimations historiques de ressources ou de réserves comme des ressources minérales ou des réserves minérales à jour au sens des articles 1.2 et 1.3 du Règlement 43-101, dans sa version modifiée. L’investisseur ou le lecteur ne devrait pas se fier indûment à ces estimations historiques.

 

Le rapport sur l’estimation des ressources, daté du 16 septembre 2008, a été préparé selon le Règlement 43-101 concernant l’information sur les projets miniers (« Règlement 43-101 »). De plus, il a été révisé par les auteurs du rapport, messieurs David A. Ross, M. Sc. P. Geo et R., Barry Cook, P. Eng de Scott Wilson RPA. Les données techniques contenues dans le texte qui suit sont également fondées sur le mémorandum intitulé Matoush Mineral Resource Update, daté du 18 septembre 2009. Ce rapport a été révisé par M. David A. Ross, M. Sc. P. Geo de Scott Wilson RPA. Les données techniques fondées sur de l’information récente ont été révisées par monsieur Jean-Pierre Lachance, vice-président exécutif & exploration de la Société. Ces trois personnes sont qualifiées telles que définies par le Règlement 43-101.

 

Mise en garde à l’intention des investisseurs des États-Unis concernant les estimations de ressources mesurées et indiquées. On retrouve dans cette section les expressions « ressources mesurées » et « ressources indiquées ». La Société met en garde les investisseurs des États-Unis que bien que ces expressions soient reconnues et exigées par la réglementation canadienne, la Securities and Exchange Commission des États-Unis ne les reconnaît pas. Les investisseurs des États-Unis sont avisés de ne pas supposer que de la minéralisation dans ces catégories sera éventuellement, en tout ou en partie, convertie en réserves.

 

Mise en garde à l’intention des investisseurs des États-Unis concernant les estimations de ressources inférées. On retrouve dans cette section l’expression « ressources inférées ». La Société met en garde les investisseurs des États-Unis que bien que cette expression soit reconnue et exigée par la réglementation canadienne, la Securities and Exchange Commission des États-Unis ne la reconnaît pas. Les « ressources inférées » comportent une grande part d’incertitude quant à leur existence et leur faisabilité économique et légale. On ne doit pas supposer que des ressources minérales inférées seront éventuellement, en tout ou en partie, converties à une catégorie supérieure. Selon la réglementation canadienne, les estimations de ressources minérales inférées ne peuvent être utilisées pour réaliser des études de faisabilité ou de préfaisabilité, sauf exception. Les investisseurs des États-Unis sont mis en garde de ne pas supposer que des ressources inférées existent ou qu’elles pourront, en tout ou en partie, être exploitées de façon économique ou légale.

Menu principal