Historique de la production d'uranium au Canada

L’uranium a été découvert au Canada au milieu du 19e siècle sur la rive-nord du lac Supérieur. Ce n’est toutefois qu’en 1930 que les premières opérations ont été entreprises par la « Eldorado Gold Mining Company » au gisement de Port Radium dans les Territoires du Nord-Ouest (Grand lac de l’Ours), exploité pour sa concentration de radium. L’exploration uranifère a officiellement débuté sur ce site en 1942, à la suite de la mise sur pied du projet Manhattan, par les Américains et leurs alliés, pour mettre au point la première arme nucléaire.

 

Cependant, en raison de la nature stratégique de l’uranium, le Canada a interdit toute prospection et exploitation d’uranium pour l’ensemble de son territoire. En 1943, le gouvernement fédéral a mis la main sur la Compagnie Eldorado pour en faire une société d’État, la « Eldorado Mining and Refining Limited », qui deviendra plus tard « Eldorado Nuclear Ltd. ». L’exploration uranifère était donc limitée aux activités de l’Eldorado et de la Commission géologique du Canada.

 

Lors de la période d’après-guerre, l’exploration uranifère a repris de la vitesse en raison de la levée de l’interdiction imposée sur le territoire canadien. Ainsi, on assiste à des découvertes majeures vers la fin des années 1940 dans le Nord de la Saskatchewan (Uranium City) et au début des années 1950 dans le Nord de l’Ontario (Elliot Lake).

 

À la fin des années 1950, on comptait 23 mines d’uranium et 19 usines de traitement. La production uranifère canadienne a atteint des sommets en 1959 lorsque plus de 12 000 tonnes d’uranium ont été produites. Le revenu des exportations se chiffrait alors à 330 millions $, ce qui en a fait le minerai le plus exporté à cette époque et le quatrième produit d’exportation au Canada après le papier journal, le blé et le bois d’œuvre.

 

L’exploration uranifère a diminué dans les années 1960, en raison de la baisse de la demande militaire, pour mieux reprendre dans les années 1970, grâce aux perspectives d’avenir liées aux centrales nucléaires. Au milieu des années 1970, les prix et les activités du marché ont atteint un niveau suffisant pour permettre une expansion considérable de l’exploration et du développement. D’ailleurs, en 1977, le prix de l’uranium a atteint un niveau historique. Plusieurs gisements d’uranium ont alors été découverts dans le bassin de l’Athabasca au Nord de la Saskatchewan.

 

Dans les années 1980, le Canada a pris la tête de la production et de l’exportation d’uranium. Environ 80 % de la production annuelle du Canada est alors exportée, surtout aux États-Unis, au Japon et en Europe de l’Ouest.

 

Entre 1970 et 1984, le marché de l’uranium a été dominé par une production primaire qui excédait les besoins réels des réacteurs nucléaires. Par conséquent, la production d’U3O8 a largement diminuée entre 1985 et 2003.

 

Après la fermeture du dernier gisement d’uranium d’Elliot Lake au milieu de l’année 1996, le bassin d’Athabasca en Saskatchewan devient et demeure la seule source d’uranium au Canada. Toutefois, à la suite de l’incident de Three Mile Island, la surproduction d’uranium provoque une chute des prix qui atteint, en 2001, un minimum historique de 7 US$/lb.

 

En 2005, un regain pour l’industrie uranifère se fait sentir. La perception d’une pénurie imminente propulse le prix de l’uranium à 136 $US/lb en 2007 et relance le secteur minier uranifère. Actuellement, le Canada compte trois mines et usines de concentration d’uranium en activité ainsi qu’une mine en construction, toutes situées dans le Nord de la Saskatchewan. Des centaines de projets d’exploration uranifère sont également actifs à travers le pays. Avec ses ressources connues d’environ 572 000 tonnes U3O8 et ses projets d’exploration en cours, le Canada jouera vraisemblablement un rôle important pour répondre à la future demande mondiale. Le pays est actuellement le deuxième plus important producteur d’uranium au monde, après le Kazakhstan. (WNA, 2012)

 

Sources :

 

World Nuclear Association. 2012. Uranium in Canada.

Lien : http://www.world-nuclear.org/info/inf49.html

 

World Nuclear Association. Brief History of Uranium Mining in Canada.

Lien : http://www.world-nuclear.org/info/inf49i_Canada_Uranium_Mining_Historya.html

 

Commission canadienne de sûreté nucléaire. 2012. Mines et usines de concentration d’uranium au Canada.

Lien : http://nuclearsafety.gc.ca/fr/about/regulated/minesmills/index.cfm

 

L’Encyclopédie canadienne. Uranium.

Lien : http://www.thecanadianencyclopedia.com/index.cfm?PgNm=TCE&Params=f1SEC859354

 

Ministère des Ressources naturelles et de la Faune. 2005. L’uranium : un vent d’optimisme.

Lien : http://www.mrnf.gouv.qc.ca/mines/quebec-mines/2005-11/uranium.asp

 

Ministère des Ressources naturelles et de la Faune. 2007. L’exploration de l’uranium au Québec – une mise à jour.

Lien : http://www.mrnf.gouv.qc.ca/mines/quebec-mines/2009-02/uranium.asp